hommage à Anni Albers

Anni Albers

Pour entamer cette nouvelle décennie, Patric Hollington avait décidé de rendre hommage à une femme, Anni Albers. Cette artiste née en Allemagne a été successivement célébrée comme designer textile, lithographe, et théoricienne de l’art. Si Patric a admiré son œuvre et sa vie, c’est que les rapprochements entre eux étaient nombreux, depuis la sensibilité esthétique jusqu’à l’approche même du textile comme matière brute, car ils partageaient l’amour de la fibre.

Issue d’une famille aisée (son grand père est le fondateur des éditions Ullstein), Anni Albers baigne dans un milieu très cosmopolite. Adolescente, elle suit l’enseignement particulier du peintre impressionniste Martin Brandenburg. Elle entre à l’École d’Art Appliqués de Hambourg où elle découvre le travail du tissu – malheureusement sous sa forme ornementale uniquement. En 1922, insatisfaite, Anni intègre l’école du Bauhaus – l’une des sources d’inspiration favorites de Patric Hollington.

Sous l’œil et sous l’influence de ses professeurs, elle commence un travail de façonnage des matériaux bruts. Tout comme Patric, elle dira plus tard que c’est la matière « tissu » qu’il l’a choisie comme médium plutôt que l’inverse.

Pour Anni Albers le textile est une matière vivante. Elle s’attache à apprivoiser et à développer cette fibre au fil de ses expérimentations. Avec Muche, elle apprend à maitriser ses formes ; avec Itten, elle étudie le cercle chromatique ; avec Stotzl, elle dompte la teinture et le dessin sur étoffe. Un autre de ses mentors est Klee, qui l’aidera à façonner son esprit artistique.

Anni Albers est sensible à chaque possibilité des matériaux. Elle aime travailler les tissus qui « ont de la main », alterner reliefs et plats. Tout comme Patric Hollington a détourné des tissus destinés à l’ameublement pour en faire des costumes et des vestes, elle en fait des objets. Elle est à la fois manuelle, tactile, exploratrice et sensible et parvient finalement à imaginer une production industrielle de qualité.

Bauhaus - Anni Albers

Pour Patric Hollington comme pour Anni Albers, la fibre doit être utile, belle et accessible. Ils voient leur industrie comme un artisanat où les couleurs des imprimés visent en même temps fonction et esthétique. Inspirés tous deux par leurs voyages à l’étranger et par les arts, leurs désirs sont communs : ils visent la reconsidération du matériau textile comme un médium artistique à part entière.

Cet été, la maison hollington édite de superbes jacquards de lin et coton en hommage à Anni Albers. Après de nombreuses recherches et développements de tissus avec son ami Stefano, Patric a créé une collection capsule inspirée du travail de la designer. S’y ajoutent un grand choix de toiles de lin texturées et de cotons d’été empruntant les couleurs du mouvement Bauhaus : une nouvelle gamme de tissus légers et lavables, très faciles d’entretien pour l’été !

Motifs - Anni Albers