Romain Costa "L'architecte en balade"

Nous avons rencontré Romain Costa, fondateur de l’agence Costa Bonnamour Architectures, bloggeur et instagrameur de renom, également surnommé « l’architecte en balade ».

Nous nous sommes donnés rendez-vous dans les bureaux de sa nouvelle agence pour discuter de son parcours d’architecte-instagrameur.

Romain Costa

Pour commencer, peux-tu te présenter ?

"Je m’appelle Romain Costa. Je suis architecte, bloggeur et instagrameur. Je viens de Lille, et depuis l’enfance je voulais devenir architecte ou designer. J’ai appris à dessiner très tôt : quand j’avais trois ans, je savais déjà dessiner en perspective et me repérer dans l’espace. Du côté de la famille de mon père, beaucoup de gens avaient fait les Beaux-Arts. Lui-même aussi d’ailleurs, c’est lui qui m’a donné son talent de dessinateur et sa culture des arts. Ma mère a fait des études de lettres et m’a transmis sa curiosité. Tout petit, c’est elle qui m’emmenait voir les expositions et visiter les musées. Tous les deux, ils ont décidé de m’inscrire au conservatoire de musique et m’ont tout de suite exposé à la créativité, au fait de s’ouvrir à plein de différentes disciplines – d’où l’architecture. 

Après mes études en architecture et après avoir validé mon Master 2, période pendant laquelle je travaillais en parallèle en agence d’architecture, j’ai décidé de venir m’installer à Paris. En arrivant, je cherchais un travail en tant qu’architecte et j’ai été repéré par une agence qui mettait en relation des marques avec des personnes ayant beaucoup d’abonnés sur Instagram. Cette agence m’a proposé de faire des campagnes de mode, des voyages. J’ai donc mis ma recherche de travail entre parenthèse. C’est lors de ce premier voyage que j’ai rencontré Evane, mon associée aujourd’hui. Nous avions été choisis pour réaliser un reportage où elle était journaliste et moi photographe.

C’est en été 2015 que je commence mon blog et, très rapidement, je décide de me lancer vraiment et d’assumer mon nouveau métier d’Instagrameur et de bloggeur, car j’aime écrire." 

Romain Costa

Dans une interview, tu dis que ton fil Instagram est pensé comme un projet d’architecture…

"Oui, je pense mon fil Instagram exactement comme un projet d’architecture. Si l’on me demande de poster une photo du jour pour le lendemain, ce n’est pas possible car je réfléchis à l’association des couleurs, des formes et des lignes. Je pense mon fil comme une maquette, comme une vitrine de magasin qui te donnera envie de rentrer sur mon blog.

Depuis 2013, je partage la même chose sur mon profil. La différence c’est qu’aujourd’hui les marques me demandent de créer du contenu et de le partager sur mon compte. Je partage des photos d’archi, des photos de look et des photos de moi – toujours de la même manière, avec des lignes et la couleur bleue. Le bleu est arrivé lors de mon voyage en Laponie avec Evane : tout était bleu. Pendant très longtemps, ça m’a permis d’être identifié tout de suite. Aujourd’hui je change un peu de couleur pour m’amuser et de me diversifier dans la mode mais surtout pour avoir le plaisir de revenir à la « patte de bleu ».

En 2016, Instagram décide de me mettre en avant mon profil et c’est là que tout a explosé pour moi. Au même moment, je rencontre chaque membre de mon groupe « les ringards » et on décide de monter notre compte instagram commun, Les Ringards. Chacun d’entre nous a une personnalité différente, un métiers et un style différents, des audiences différentes, mais ce fut une réelle belle expérience que de commencer ce métier ensemble et d’être identifiés en tant que groupe, de pouvoir se sentir épaulé alors que ce monde est hyper individualiste." 

Ta communauté suit « l’architecte en balade ». Peux-tu nous en parler ?

"Ma communauté, ce sont des gens qui me ressemblent. Ils ont la trentaine, avec souvent des métiers créatifs, presque autant d’hommes que de femmes. Cette année, ma communauté s’est renouvelée quand j’ai commencé à prendre la parole sur des sujets LGBT+. 20 000 personnes se sont désabonnées de mon compte car elles ne voulaient pas voir deux garçons s’embrasser. Cela m’a rendu lucide sur le fait qu’il y a encore beaucoup d’homophobie. L’homophobie banalisée, malheureusement, existe.

De cette mauvaise aventure, j’ai créé un nouveau projet avec Marina, ma collaboratrice : le projet James Dîne.  C’est un projet de rassemblement avec une nouvelle communauté LGBT+. Chaque mois, nous organisons un diner avec une association LGBT+ – d’où le jeu de mot « James dîne ». Peu de gens le savent, mais James Dean est une figure LGBT+. Il est un mythe et j’aime ce qu’il représente, son style. Il est beau et stylé sans vraiment y faire attention."

Romain Costa

Qu’est-ce que « Costa Bonnamour Architectures » ?

"Cette année, j’ai créé mon agence avec Evane Haziza-Bonnamour, mon associée. Je trouve intéressant de monter un binôme en architecture, car j’aime travailler en équipe et j’ai trouvé en Evane une complémentarité. J’ai toujours eu la volonté de créer des choses avec des gens pour partager, enrichir et développer mes projets. L’échange ne se fait pas tout seul. « Tout seul on va vite, mais a plusieurs on va loin. » C’est un proverbe africain que j’aime bien.

Ensemble, nous travaillons sur différentes échelles : publiques, privées, petites et grandes structures. Nous restaurons des appartements, des restaurants, des bureaux. En ce moment, nous créons une extension d’appartement à paris. Aujourd’hui nous travaillons essentiellement sur des projets d’architecture d’intérieur. Ce sont des projets plus courts mais tout aussi difficiles, car on touche directement à l’intérieur des vies de nos clients."  

Selon toi, pourquoi les architectes affectionnent autant la ligne hollington ?

"En architecture, on crée des bâtiments qui lient les bons usages à l’esthétique. Nous cherchons la proportion, nous cherchons à rendre le lieu agréable en choisissant les meilleurs matériaux possibles, avec des détails soignés pour qu’il soit impactant. Chez hollington c’est la même chose : on cherche un vêtement pratique, esthétique, bien proportionné, la matière la plus adaptée… et hollington permet tout ça.

Selon moi, le meilleur exemple en est la chemise, qui est très bien dessinée, bien coupée avec son pli d’aisance. J’adore le fait que tu puisses la porter dans le pantalon ou dehors, et j’affectionne le col mao.

Le vêtement hollington nous permet de travailler toute la journée et d’aller un dîner en ville le soir, ou de nous rendre à l’inauguration d’un bâtiment en restant cool et classe. Les matériaux sont bien choisis, les lignes sont simples et efficaces – tout ce qu’en général les archis adorent."

Romain Costa

Comment as-tu connu la marque hollington ?

"Je suis tombé amoureux de la marque grâce au lookbook d’il y a deux ans, et je suis retombé amoureux de la marque en essayant les vêtements. Mon costume trois-pièces en denim est génial. Je peux le porter de plusieurs de manières différentes : les gens ne le voient pas comme quelque chose de connoté, mais plus comme un produit mode. Les pièces hollington permettent de s’amuser avec la mode, tout en gardant des basiques extrêmement bien coupés."

Romain Costa

Avez-vous déjà réhabilité, redessiné ou créé un magasin de vêtements, chez Costa Bonnamour Architectures ?
Toi qui as bien compris la philosophie de hollington, aurais-tu déjà des idées, si tu devais refaire le magasin ?

"Ahahah oui bien sûr j’ai déjà des beaucoup idées. La boutique doit être représentative de l’énergie de la marque. L’équipe est géniale, les conseils des vendeurs sont toujours bienveillants, les produits sont beaux et la silhouette se suffit à elle-même. Aujourd’hui, l’expérience shopping est très importante et les pièces doivent être mises en valeur à la fois pour exprimer leur longévité et aussi expliquer leurs coupes très bien pensées.

L’enjeu aussi pour l’architecte sera de trouver la bonne formule qui permettra de parler à la jeune génération et à l’ancienne génération, car l’écart générationnel est important chez hollington. J’imagine bien une architecture japonaise ou scandinave, qui serait à la fois chaleureuse efficace sans en faire trop, simple et épurée, bien choisie au bon endroit."

 

Crédit photo Raul Cabrera© et Adan Molinos©

Nous remercions chaleureusement Romain Costa pour son accueil et le temps qu’il nous a si gentiment accordé.


Suivez Romain Costa sur Instagram : @romaincosta_
Suivez Romain Costa sur son blog : romaincosta.com
Soutenez son association : James Dîne